cha20210412s.png cha20210412o.png cha20210412c.png cha20210412n.png cha20210412m.png cha20210412h.png

LE CHANNEL À CALAIS AVEC VS SCÈNE ET ADAMSON

News (Article extrait du site Soundlightup)

Le Channel c'est tout ce qu'on aime en termes de culture, une vraie Scène nationale. C'est vivant, varié, créatif, irrévérencieux et ça se ressent à la vue des lieux et à l'écoute d'Adrien Dauvergne, le régisseur principal son de cet enchevêtrement de talent qu'il adore même s'il avoue bien volontiers travailler aussi pour d'autres structures.

Il n'en reste pas moins que le Channel est si utile aux calaisiens que cela nous a donné envie d'en savoir plus.



Adrien Dauvergne nous révèle :


"Situé dans les anciens abattoirs de Calais, le Channel est un complexe polyculturel adossé à une association qui a commencé à produire et proposer de la culture aux calaisiennes et calaisiens il y a une trentaine d'années.


Fin des années 90, l'association a pu s'installer dans l'emprise et les bâtiments des anciens abattoirs. Une rénovation des lieux a commencé en 2005 et s'est terminée en 2007 avec la mise à disposition des bâtiments actuels."




Quels sont les lieux emblématiques où ont lieu les spectacles ?


"C'est un peu partout !" continue Adrien "Comparativement à d'autres lieux, au Channel le spectacle est vraiment partout, c'est même une volonté de la direction de faire de chaque espace, un lieu d'accueil.

Cela dit La Grande Halle avec une jauge de 500, voire 900 places et Le Passager qui en a une de 300, sont les plus à même d'accueillir le public et permettre la tenue des grands événements culturels calaisiens, disons 80% de la saison. Il n'y a guère que dans le TGBT où l'on a pas tenu de spectacles (rires) mais c'est à peu près tout. On aime bien aussi la lumière du jour et on peut l'avoir dans nos salles via des volets."


La maquette du Channel et l'ensemble des bâtiments qui le composent, sur l'illustration à droite, nous pouvons remarquer, au milieu La Grande Halle, un bâtiment d'un seul tenant mais dont la partie en blanc a été rénovée, rehaussée et isolée, au fond à droite Le Passager qui est le tout premier espace exploité sur les ex abattoirs de la ville de Calais.

Pas de problèmes d'émergences ?

"Un abattoir n'est pas bien isolé et la rénovation n'a pas forcément porté sur cet aspect, cela dit on ne joue pas très fort et on a assez peu de spectacles qui nécessitent des pressions importantes. "

Ci-dessus, une vue de l'espace scénique de La Grande Halle qui, suite à la rénovation, a gagné une hauteur importante et a perdu les poutrelles qui portaient l'ancien toit dont on devine la forme tout au fond de part et d'autre de la double porte d'accès des décors.


Adrien, comment es-tu arrivé au Channel ?

Je suis calaisien. Même si je vis à Lille, je suis né à Calais et ai participé à mon premier spectacle vivant en 2005 au Channel en tant que bénévole en tapant à la porte et demandant : « Bonjour, je voudrais voir ce que vous faites. » Je les ai soulés de questions aussi pertinentes que : « Pourquoi t'appelles ça une PS15 et ça une PS10... » Il y a donc une partie de moi qui est liée à ce lieu et aux personnes qui l'animent."


"J'ai fait un BTS audiovisuel et à l'issue, j'ai été toquer à nouveau à la porte du Channel. Mon premier contrat de travail là-bas date de 2008 et j'ai grimpé les échelons jusqu'à devenir régisseur principal son en septembre 2016. Ma voiture connaît la route entre Lille et Calais par coeur. Je travaille aussi à côté pour avoir une pluralité d'expériences humaines et techniques ce qui est indispensable pour progresser et toujours apporter des choses en plus. "

Et au niveau son es-tu polyvalent ?

"Je n'ai pas de spécialité mais j'aime le système et le réseau. La HF un peu moins. J'ai à ce propos une pensée pour Bernard Scyeur avec qui j'ai travaillé quelques fois. Je suis à l'aise dans tous les styles musicaux."

Au Channel avez-vous déjà du matériel en fixe ?

"Oui et qui marche, pour certains modèles, depuis 25 ans. Quand je suis devenu régisseur en 2016, en plus d'assurer le quotidien, on m'a demandé de renouveler le système son. On a toujours loué du complément voire un système complet pour répondre le mieux possible aux fiches techniques, l'idée a donc été de nous équiper avec suffisamment de matériel moderne et performant, notamment pour les deux salles principales, afin de subvenir à la grande majorité des cas de figure. "


Avez-vous établi un cahier des charges ?

"Oui, avec Grégory Bruchet le directeur technique du Channel."


Quels étaient les points clés de votre demande ?

"Le système devait être simple à mettre en oeuvre pour notre personnel. Flexible et modulable pour répondre à notre programmation et diverses jauges. Il devait être homogène en termes de couverture et réponse en fréquence et offrir une pression de 100 dBA avec une certaine capacité dans le bas du spectre pour accompagner les besoins spécifiques des musiques actuelles ou de la danse qui en sont très friands.

Enfin il devait pouvoir être configuré en LCR et LFE pour certains spectacles. On n'a pas parlé de ligne source ou point source, on a laissé à chacun la possibilité de choisir, mais on avait aussi demandé à ce que le système soit discret.

On a ensuite contacté début 2017 six constructeurs et distributeurs. Un septième s'est manifesté par la suite, mais hélas trop tard pour nous. 5 solutions ont retenu notre attention. On a été voir chacun des 5, soit au siège, soit chez un prestataire local pour bien comprendre leur offre et leur démarche. Au terme de cette phase nous avons sélectionné quatre projets qui nous plaisaient et rentraient dans notre budget, et avons accueilli les 4 marques pour des essais in situ."



" Il fallait qu'on puisse manipuler, écouter et comprendre chaque système en le déployant dans Le Passager et La Grande Halle. L'appel d'offre n'a pas prévu l'option jauge debout complète pour cette dernière. Trois offres comportaient des lignes à courbure variable pour La Grande Halle et une en courbure fixe qui ne nous a pas séduits en termes de SPL et de couverture."


Avez-vous établi un cahier des charges ?

"Oui et chacune a offert un avantage commun qui était de bien sonner et des inconvénients comme un déploiement ou une solution logicielle moins aboutie ou pratique et un prix parfois un peu cher. Nous avons enfin mis dans la balance le côté « rider friendly » qui fait que l'on a pas à convaincre à chaque fois les mixeurs quant à la validité de notre choix de marque."


Est-ce Adamson qui a remporté le pompon... ?

"Oui, nous avons été bien conseillés par Sébastien Desaever qui a repensé une première proposition qui ne nous correspondait pas. La sienne a fait mouche. L'écoute cela dit nous a plu, comme la polyvalence du système, sa mise en oeuvre assez simple, BluePrintAV et le prix dans les clous."


En quoi consistait votre commande initiale ?

"Dans la Grande Halle six S10 et deux S119 par côté avec rappels et front fills en P12. Pour le Passager nous avons choisi des P12, des P8 et des subs IS119 pour pouvoir renforcer le bas de La Grande Halle en cas de besoin."


Et pour les retours ?

"Nous restons pour le moment avec nos enceintes polyvalentes mais nous avons bénéficié dans le même marché, du renouvellement de leurs amplis vers du Lab.Gruppen qui leur donne un coup de jeune. Notre volonté a toujours été de rester dans un budget maitrisé et comme nous disposons désormais de puissance moderne, on pourra penser à de nouveau wedges par la suite."


Depuis quand disposez-vous du bois canadien ?

"Cela s'est fait en deux fois. Fin 2017 nous avons reçu le matériel pour Le Passager. Pour La Grande Halle nous avons attendu un financement institutionnel qui a tardé à se concrétiser. Fin 2019 quand on l'a obtenu, on a encore affiné notre commande avec Sébastien et Stéphane Pelletier qui avait entre temps rejoint DV2, et avons été livrés en septembre 2020.

Stéphane s'est révélé être d'une aide précieuse. On a pu faire beaucoup de mesures et il nous a bien formés à une marque qu'on connaissait moins bien que d'autres qu'on louait souvent. A ce propos, j'ai prévu une nouvelle séance de formation, une piqure de rappel, mais pour cause de Covid, on va la repousser à 2022."



Qu'est-ce qui a changé dans vos emplettes ?

"La S10P est arrivée au catalogue ainsi que la S7P. DV2 nous a donc proposé ces nouveaux modèles en lieu et place des 12P et 8P. On les a écoutées en février 2020 où on a pu les déployer sur deux spectacles de jauges différentes. Et surtout les apprécier."

"Bien entendu on a fait tout ça avec VS Scène, Eric Woittequand et Bruno Brizulier qui sont les intégrateurs qui ont travaillé pour le Channel."


C'est un intégrateur qui sait aussi ne pas intégrer ?

"C'est vrai que parler d'intégration au Channel est compliqué, dans la mesure où l'on ne veut pas de système fixe car notre esprit est plus proche de la prestation. Par exemple à l'instant où l'on se parle, le système est dans des panières.



Mais VS a assuré l'ensemble des prestations de câblage, mise en rack, fourniture de fly-cases et surtout est sans arrêt disponible et réactif pour garantir la bonne marche de l'ensemble du site. Le 1er appel en cas de pépin, c'est à VS Scène."







Quelles références d'amplis dans le catalogue Lab avez-vous pris ?

"Pour Le Passager on a en rack du D120 pour le nouveau système et du D80 pour les anciennes enceintes. Nous avons fait ce choix car dans cette salle avec son gradin en fixe, on ne bouge quasiment pas la diffusion.

VS nous a fait des front panels très pratiques à l'usage. Pour la Grande Halle nous avons du PLM 12K44 et 5K44 aussi en rack et avec les mêmes front panels facilitant le changement de configuration."



Avez-vous pu savourer un peu le système de la Grand Halle ?

"Très peu. On a pu s'en servir 5 fois en tout. Inutile de préciser pourquoi."


Comment est l'acoustique de la Grande Halle ?

"Elle est beaucoup plus correcte que ce que disent les photos. (rires) Je ne compte pas le nombre de personnes qui sont arrivées et ont retenu leur souffle jusqu'au moment où en tapant dans leurs mains : « ah mais non, ça va... » Cette salle est en deux parties dont une a été spécifiquement refaite et traitée et dispose d'un gradin, et une autre avec beaucoup de colonnes dont on se sert parfois à pleine jauge."


"Cette partie arrière plus « patrimoine » a en revanche une acoustique plus proche de ce à quoi on s'attend (rires) Pour jouer à pleine jauge on replie le gradin et on le recule au fond de la partie avec des colonnes. On atteint à plat facilement 2000 personnes voire théoriquement 3500.

Mur à mur on est à 105 mètres de longueur et pratiquement, on en exploite au maximum 80. C'est pour ça que nous avons exclu cette configuration très rare de l'appel d'offre et de tout investissement. On fera toujours appel pour cette jauge à un prestataire régional."



La salle permet une accroche facile ?

"Oui. Nous avons un pont en Super Truss 500 dédié au son qu'on peut partager avec les copains si c'est vraiment nécessaire, et une équipe très forte pour gérer l'accroche. On a cinq IPN qui courent tout du long de la partie rénovée de la Grande Halle ce qui offre une certaine flexibilité."

Ci dessus la Grande Halle vue de l'extérieur avec au premier plan la partie restée « dans son jus » et à l'arrière avec son toit blanc, le tronçon de bâtiment rénové et viabilisé pour le spectacle avec une hauteur confortable pour l'éclairage et les décors.


Qu'avez-vous comme consoles ?

"Nous avons et gardons notre M7CL, mais nous avons ajouté dans l'investissement global une CL5 avec un Rio 32 et deux QL1 avec un Rio16. On a comme ça une grosse console pour La Grande Halle, potentiellement en 48 voies, une QL1 avec le Rio16 pour Le Passager et la dernière QL1 pour jouer les voltigeurs.
Le choix de Yamaha tient dans la continuité avec une marque qu'on connaît tous très bien et dans la facilité d'accueil. Disposer d'une CL5 rend le baby sitting beaucoup plus simple et libère du temps."



Pour le moment la saison est à l'arrêt, vous prévoyez quelque chose pour le début de l'été ?

"Avec tous les doutes d'usage, on travaille sur Dunes de miel, une manifestation artistique qui se passera hors les murs sur la côte d'Opale. On ne sortira pas notre matériel, on louera des enceintes puissantes et autonomes à Alive qui en dispose. Je précise que notre partenaire local et historique avec qui ça se passe très bien est Spencer."





Le mot de la fin ?

"Ou du début! Nous avons un lieu formidable avec le Channel et désormais des outils super performants. Il ne nous faut rien de plus pour être heureux qu'avoir le droit de faire tourner tout ça..."


Crédits - Texte Ludovic Monchat - Photos Le Channel | A. Dauvergne | Adamson | VS | SLU



Publié le 12/04/2021

Si vous aussi vous souhaitez figurer dans nos news, faites suivre vos photos et vos informations à marketing@dv2.fr



28


Adamson, DiGiCo
WaveCapture


Adamson, DiGiCo,
Digigrid, Wavecapture

Formation Adamson
Formation DiGiCo

Amplis
Enceintes
Systèmes
Traitement du signal

Contact
Newsletter
Mentions Légales


ZONE EURO MOSELLE
2 rue de la Gillière
NORROY LE VENEUR
57140 FRANCE
Tel +33 (0) 387 30 00 00
Fax +33 (0) 387 32 83 25
dv2@dv2.fr