bro20211221B.png bro20211221.png

Le futur s'écrit avec AVB Milan

News

Brock Adamson, fondateur et président du fabricant canadien de haut-parleurs Adamson, s'est entretenu en exclusivité avec Headliner des efforts croissants de l'entreprise en matière de R&D, des tendances du marché et de la technologie qui façonne l'industrie.

Nous vous faisons partager l'interview que Brock Adamson a donnée au magazine Headliner. (version anglaise de l'interview)


LES AFFAIRES, LES TENDANCES ET ÊTRE " UN ACTEUR CLÉ DE L'AVENIR DE L'INDUSTRIE ".

Lorsque l'on discute de l'impact de la pandémie de ces deux dernières années sur la communauté audio professionnelle, il y a deux mots qui reviennent assez fréquemment : transition et diversification. Bien sûr, on peut aussi parler de "défi", "sans précédent", "dévastateur", mais lorsqu'on parle de la façon dont les entreprises peuvent surmonter l'absence de tournées, c'est la nécessité de pivoter et de s'adapter qui domine invariablement la conversation.

Pour ceux qui travaillent dans le secteur des tournées et des événements en direct, cela est peut-être plus vrai que dans n'importe quel autre secteur du marché. Certains ont cherché à faire des incursions dans le secteur des studios, d'autres ont intensifié leurs efforts dans le monde des systèmes intégrés. Et si ces sentiments peuvent s'appliquer à Adamson, l'ampleur du changement d'orientation est peut-être un peu moins prononcée que pour d'autres.

Bien avant la pandémie, l'entreprise avait investi dans son offre d'installations, ce qui lui a permis de faire face aux dommages infligés aux tournées par Covid. Le secteur des lieux de culte de l'entreprise est également resté fort tout au long de l'année.

Plutôt que de chercher à savoir combien de nouveaux secteurs elle peut conquérir, Adamson a consacré une grande partie de ces deux dernières années à réduire son empreinte carbone, à offrir un environnement de travail stable à son personnel et à améliorer l'infrastructure et les capacités de ses opérations de fabrication.

Pour en savoir plus sur le travail d'Adamson pendant cette période et sur ce qui l'attend, nous avons rencontré Brock Adamson, qui explique : "Cette histoire n'est pas terminée...".

Comment s'est passé le travail d'Adamson au cours des 18 derniers mois ?

Je voudrais d'abord dire qu'ici, chez Adamson, nous comprenons tous l'effet dévastateur du COVID sur les familles, les carrières et les entreprises. La vie des gens a été bouleversée et, dans certains cas, des entreprises ont été détruites. Aussi, si nous nous sommes bien débrouillés pendant ce bouleversement, nous sommes assez fiers d'avoir assuré une certaine forme de stabilité à nos employés et à nos clients.

Pour le meilleur ou pour le pire, nous avons pris la pandémie au sérieux. Nous l'avons acceptée comme une réalité et nous avons travaillé à trouver des solutions qui nous permettraient de traverser cette épreuve. Je pense que le gouvernement canadien a fait preuve de perspicacité dans les programmes qu'il a mis en place, aidant les entreprises, les écoles et les particuliers de manière créative. Et voilà où nous en sommes.

Le marché commence-t-il à revenir à son état pré-pandémique ?

Dans notre cas, le "marché" comprend une part importante de produits de tournée. Ainsi, même si nous pouvons constater un mouvement dans une direction positive sur ce marché, nous avons tous un long chemin à parcourir. Depuis un certain temps déjà, dans la gamme de produits Adamson, on constate une évolution vers une utilisation accrue dans les projets d'intégration.

Une accélération de cette tendance pourrait être une réponse réflexe des marchés actuels - il faut vendre ce que l'on peut - et l'énergie des gens se déplace donc naturellement vers quelque chose d'utile, vers des projets qui peuvent être menés à bien. Mais pour nous, il y a bien plus que cela dans cette histoire.

Il se trouve que nous avions commencé, avant la pandémie, à réorienter nos produits dans une nouvelle direction, tant en ce qui concerne les produits de tournées que les produits installés. Il y a bien sûr un grand chevauchement d'applications pour la plupart de ces produits.

Dans cette direction, nous nous sommes plus particulièrement concentrés sur les réseaux AVB, le traitement du signal, le contrôle des flux et des systèmes et, bien sûr, l'électronique de puissance. Les nouveaux systèmes qui incarnent cette technologie sont appelés la série CS.

Nos systèmes de la série CS ont obtenu des résultats extraordinaires. Mais bien sûr, nous avons commencé à développer cette technologie bien avant la "dépression Corona". Et, en raison de l'énorme augmentation de l'intérêt pour les systèmes flexibles plus petits, nous étions parfaitement positionnés avec une nouvelle gamme de produits.

Comment Adamson a-t-il utilisé les différentes périodes de blocage au cours des 18 derniers mois ?

Nous avons pu nous engager dans certains projets d'infrastructure - nous avons réalisé certaines choses sur la liste de souhaits. Nous avons mis à niveau les systèmes d'alimentation électrique de l'ensemble de l'usine. Cela a impliqué un nouveau transformateur principal et la connexion à un nouveau système primaire de 44 kilovolts qui est relié à une ferme solaire de 10 mégawatts. Pour moi, c'est un grand pas en avant.

Je sais que c'est un sujet ennuyeux pour beaucoup, mais c'est ce qui permet la fabrication. Outre l'alimentation primaire, nous avons également installé un générateur de secours de 500 kW et un gros onduleur central. Ainsi, les interruptions du réseau électrique par temps d'orage - la foudre - ne nous ralentiront pas du tout. Je sais que ce sont des choses ennuyeuses pour beaucoup, mais c'est ce qui permet la fabrication. Outre l'alimentation primaire, nous avons également installé un générateur de secours de 500 kW et un gros onduleur central. Ainsi, les interruptions du réseau électrique par temps d'orage - la foudre - ne nous ralentiront pas du tout.

Il est intéressant de noter que tous ces travaux sont en fait préliminaires à la planification de notre propre installation solaire d'un mégawatt. Nous l'attendons avec impatience pour plusieurs raisons. Tout d'abord, le comptage net de l'énergie solaire nous permet d'équilibrer notre consommation saisonnière d'énergie avec la production variable d'électricité qui est réinjectée dans le réseau. Cela permettra de réduire considérablement le coût de l'électricité aujourd'hui et de limiter les augmentations futures. Cela permet de contrôler le coût futur de production de notre produit.

La deuxième raison, que je trouve tout à fait passionnante, est que cela représente un pas significatif vers une empreinte carbone beaucoup plus faible. Le coût réduit de l'approvisionnement en énergie solaire-électrique permettra également de transférer une partie de l'utilisation du gaz naturel vers des équipements électriques plus propres.

La finition des métaux utilise une grande quantité de chaleur en l'état, mais dans les périodes les plus froides de l'hiver canadien, la consommation de gaz fait un bond en avant. Ce qui est bien, c'est qu'il y a un avantage net en termes de coûts à devenir même légèrement plus écologique. Nous pouvons sentir le retour de l'intérêt pour les dépenses d'investissement sur le marché des tournées. Brock Adamson, fondateur et président, Adamson Y a-t-il eu une augmentation dans des domaines tels que la R&D et l'exploration de nouveaux marchés ?

La R&D a été la première chose qui nous est venue à l'esprit lorsque la pandémie a creusé des trous dans les marchés. Nous avons donc renforcé nos activités de recherche et recruté de nouveaux ingénieurs. Chaque pays offre des incitations fiscales et des subventions gouvernementales pour la R&D, et nous ne faisons pas exception. Mais ici, au Canada, nous consacrons une partie généreuse de ce soutien aux jeunes entreprises et aux petites et moyennes entreprises. Les programmes ne sont pas pondérés en faveur des grandes technologies et des grands objectifs militaro-industriels.

Il convient de noter que le Canada et le Conseil national de recherches ont une longue histoire - qui remonte à la fin des années 70 - de financement de la recherche sur les haut-parleurs, à commencer par le Dr Floyd Toole. Plus précisément, ces premières recherches ont ouvert la voie à la perception immersive

À la même époque, d'intenses recherches étaient en cours en Europe sur les têtes factices, ou kunstkopf, qui ont permis de mieux comprendre l'audition binaurale. C'est, bien sûr, la base de notre compréhension collective des systèmes immersifs dont nous disposons aujourd'hui.

Nous avons consacré du temps et des ressources à l'exploration des structures et des applications immersives, bien sûr. Mais je ne suis pas en mesure de divulguer exactement ce que nous faisons à cet égard pour le moment. Je peux dire que c'est très excitant et, en plus, orienté objet !

Dans une autre direction, nous nous sommes également concentrés sur la modélisation FEM/BEM/CFD, l'impression 3D et l'usinage multi-axes. Comme nous fabriquons des transducteurs et, en fait, tous nos produits, directement à partir de matières premières, nous avons un investissement important dans les machines-outils. Cela permet des aventures assez sérieuses en matière de prototypage.

Le résultat de tout cela est la fabrication d'un nouveau dispositif très performant dont on parlera bientôt, je pense. Mais pas tout de suite.

Le travail de développement expérimental sur la classe D et les alimentations à découpage nous a rapprochés des limites de l'efficacité. Nous avons également fait un investissement important cette année dans un équipement de soudage spécialisé, qui constitue une grande amélioration dans la fabrication de l'électronique de puissance. Donc, cela a maintenu l'équilibre de notre attention, si nous commencions à dériver...

Quels ont été les principaux développements pour Adamson au cours de cette période ?

La mise en production de la série CS a donné des résultats tangibles et a suscité beaucoup d'enthousiasme. Un petit buzz dans les médias sociaux, pour ainsi dire. La nouvelle gamme est bien représentée dans le monde entier, tant dans les applications installées que dans les applications mobiles. C'est plutôt satisfaisant à voir.

Notre nouveau logiciel Array Intelligence, que nous lancerons dans le courant de l'année, comporte des améliorations significatives en matière de flux de travail et d'optimisation des systèmes qui continueront à renforcer la marque et la position sur le marché d'Adamson.

Plusieurs de nos ingénieurs logiciels, combinant leurs efforts avec ceux des techniciens de support, ont méticuleusement concentré les efforts de nos algorithmes d'optimisation. Nous disposons désormais d'un outil d'optimisation extrêmement granulaire pour notre client final, offrant ce qui est, je pense, une expérience d'audience singulière.

C'est une période passionnante pour l'ensemble du réseau Adamson.

Dans quelle mesure les secteurs de l'installation et de l'audio commercial ont-ils été cruciaux pour Adamson ?

Notre gamme de produits s'est élargie et a évolué au cours des dernières années pour répondre aux exigences de ces secteurs en particulier. Notre série IS a ouvert la voie à des applications de petite et moyenne taille dans les lieux de culte et les théâtres, ainsi qu'à des applications plus complexes dans les lieux de culte, les arts du spectacle et les stades. Il semble que nous ayons développé ces canaux de manière très efficace au cours de cette période et je pense que nous allons continuer à le faire.

L'évolution la plus récente dans ce secteur est le lancement, en juillet, de notre gamme de qualité marine, résistante à la corrosion. Toutes les pièces métalliques à revêtement en poudre de cette gamme sont en aluminium ou en acier inoxydable. Ce lancement a déjà donné lieu à la fabrication et à la livraison de systèmes qui sont en cours d'installation. C'est un autre excellent exemple de l'utilisation de notre capacité à concevoir, améliorer, prototyper et fabriquer dans nos locaux.

La société a-t-elle cherché à étendre sa présence en dehors du secteur des tournées et des événements en direct ?

L'expansion continue de la série IS, plus récemment avec l'IS 219 et la qualité marine mentionnée précédemment, a suscité l'intérêt de nouveaux clients. Nous pouvons désormais proposer des solutions plus variables et adaptées aux segments d'installation fixe tels que le divertissement à thème, l'éducation et les entreprises.

En outre, nous pensons que l'accent que nous mettons sur la R&D en matière de logiciels, d'applications réseau et de nouvelles technologies en général nous permettra d'élargir nos possibilités, alors que nous nous dirigeons tous vers une ère post-pandémique. Et qui n'a pas besoin d'une fin à cette pandémie !

Quelles sont les plus grandes opportunités du marché pour Adamson à l'horizon 2022 ?

Les enceintes amplifiées, compactes, mises en réseau AVB et efficaces en termes de calcul sont très demandées et continueront à s'imposer sur le marché. La gamme de produits de la série CS offre des possibilités illimitées d'applications. C'est du moins ce que j'aime à penser.

Les applications immersives restent un intérêt majeur pour nos équipes. De plus en plus de personnes du côté du public vont commencer à prêter attention au mot "immersif", quelle que soit sa signification pour eux, en particulier depuis qu'il est devenu un mot à la mode pour le nouveau Meta. Soudain, quelques milliards de personnes commencent à entendre ce mot, pour le meilleur ou pour le pire.

Cette exposition accrue contribuera à rehausser le profil, s'ajoutant aux efforts des vendeurs et des associations, comme la récente attention portée par l'AES. Il était très intéressant de lire les noms des personnes et des marques citées pour leur Academy Special.

La série CS d'Adamson est bien adaptée à la mise en œuvre de toute stratégie immersive, avec une puissance de traitement importante dans le haut-parleur et la passerelle. Et, bien sûr, elle est également bien préparée pour toute autre optimisation intense en termes de calcul.

Je m'attends donc à un résultat très dynamique sur le marché.

Quelles sont les principales tendances du marché que vous avez observées cette année ?

Les tendances associées à la pandémie indiquent que de nombreuses entreprises - tant le marché final que les distributeurs - actives sur plusieurs segments de marché ont réduit leur activité sur les marchés restreints du tourisme et des performances. Cela semble logique.

Dans le même temps, nous pouvons sentir le retour de l'intérêt pour les dépenses d'investissement sur le marché des tournées. Dans de nombreux cas, nous constatons que si une entreprise peut retenir ses nouveaux investissements, le calendrier de paiement pour le financement des stocks existants continue d'avancer. Nous constatons donc que certaines entreprises ont envie de faire du shopping. Trop d'immobilisation, pas assez de plaisir !

En outre, on assiste à une consolidation continue des entreprises de tournée et d'intégration, ainsi qu'à des fusions et acquisitions entre les marques du secteur. Alors que les affaires reprennent, c'est un moment intéressant pour être un acteur clé de l'avenir de notre industrie.

Je suis à l'aise avec cela.


Publié le 13/09/2021

Si vous aussi vous souhaitez figurer dans nos news, faites suivre vos photos et vos informations à marketing@dv2.fr



40


Adamson, DiGiCo
WaveCapture


Adamson, DiGiCo,
Digigrid, Wavecapture

Formation Adamson
Formation DiGiCo

Amplis
Enceintes
Systèmes
Traitement du signal

Contact
Newsletter
Mentions Légales


ZONE EURO MOSELLE
2 rue de la Gillière
NORROY LE VENEUR
57140 FRANCE
Tel +33 (0) 387 30 00 00
Fax +33 (0) 387 32 83 25
dv2@dv2.fr